Search
  • Julie at WiseMasterMind

Aimer son Subconscient.


Je suis Julie Sulpice, j’ai 32ans et je suis Kinésiologue, Coach et facilitatrice de guérison grâce au processus PSYCH-K à Aix en Provence, dans le Sud de la France.


Le processus PSYCH-K est un moyen convivial de réécrire le logiciel de notre esprit en transformant nos croyances limitantes au niveau du subconscient.

Dans ce discours, je souhaite aborder le sujet suivant : AIMER SON SUBCONSCIENT.


Dans ce titre nous avons le mot aimer, son/ soi-même et subconscient.


1) Aimer

Nous avons tous une définition propre à ce qui nous semble être Aimer. Mais j’aimerai partager avec vous quelques mots importants concernant l’acte d’aimer. En amour, nous sommes amenés à accepter, apprendre, communiquer, échanger, comprendre, apprécier, évoluer. Tous ces mots ont en commun, la bienveillance, l’amour pour l’autre. Mais lorsque l’on creuse un petit peu plus sur ces différentes notions, comment à la fois accepter l’être aimer, et à la fois être confronter à un besoin de changement, de transformation, d’évolution. Devons-nous accepter les situations qui ne nous conviennent pas par amour, ou devons-nous les changer ? Tel est le dilemme auxquels de nombreuses personnes sont confrontées. Accepter et apprécier un être cher et en même temps vouloir le changer et le faire évoluer.


2) Son / soi-même

Alors l’amour de l’autre commence bien évidement par l’amour de soi, l’amour de soi-même. Comment aimer quelqu’un ? comment aimer l’autre ? Comment donner à autrui ce que nous ne sommes pas capable de donner. Alors, oui, l’amour passe aussi par avoir un amour pour soi. Mais que devons-nous aimer de nous-même ? Serait-ce aimer notre beauté intérieure ou extérieure ? Oui ! En effet, mais beaucoup plus difficile encore serait d’aimer notre laideur, nos défauts, ce qui ne nous plait pas, nos difficultés, nos échecs, nos comportements incohérents, nos émotions négatives.

Alors, comment aimer notre désordre intérieur ? comment apprécier ce désordre, comment l’accepter, l’apprécier et à la fois le faire évoluer ?

C’est pourquoi, ayant échanger avec vous quelques idées autour de la notion Aimer ainsi que sur la notion de soi. J’aimerai à présent vous parler du subconscient.


3) Le Subconscient

L’esprit subconscient est la partie cachée de l’iceberg, c’est la partie cachée de notre esprit, c’est la partie que l’on comprend mal, que l’on n’identifie pas bien. On ne connait pas l’ampleur de ce subconscient dans notre vie. En effet, la définition même du subconscient c’est de ne pas en être conscient, de ne pas le savoir, le connaitre, l’identifier.

Alors l’inconnu fait peur, l’inconnu on ne sait pas quoi faire avec, l’inconnu parfois paralyse et on ne sait pas comment le gérer, et quel impact il peut avoir sur notre vie.

Et pourtant, nous percevons que parfois on ne contrôle pas tout. Il nous arrive de réagir au lieu d’agir, parfois de réagir même avec excès, très souvent accompagné de colère ou bien tristesse. Il nous arrive d’avoir des comportements que nous sommes amenés à plus tard regretter, nous pouvons dire parfois des choses blessantes sans pourtant intention de blesser l’autre. Nous avons tous un jour ou l’autre eux des comportements indésirables, nous pouvons nous voir agir et réagir selon un schéma particulier que l’on reproduit, de manière automatique. Il nous arrive de critiquer par exemple nos parents, nos professeurs ou notre patron et puis par la suite, nous rendre compte que nous développons les mêmes traits de caractères ou comportements.


Le subconscient est encore de nos jours mal connus mais il est tout simplement fait d’anciennes croyances limitantes devenues comme un programme, un logiciel et qui nous fait fonctionner au quotidien. Si l’esprit s’apparentait à un ordinateur, le subconscient par rapport au conscient serait comme un logiciel d’exploitation, qui gérerai notre ordinateur de bord afin de nous faire fonctionner, j’ai bien dit fonctionner, et non pas, agir, non pas expérimenter et savourer la vie etc…. Le subconscient nous fait fonctionner et réagir en mode automatique.

Alors le subconscient nous agace parfois. Nous avons beau apprendre des techniques de visualisation, de volonté et pensées positives, le subconscient prend parfois encore le dessus. Il semble être plus puissant que nous. Mais pourquoi ?


Les auteurs, Dr Bruce Lipton, Robert Williams, Dr Joe Dispenza, Tor Norrentrander... Tous comparent l’esprit a un ordinateur de bord. Ils expliquent que l’esprit conscient traite environ 40 bps tandis que l’esprit subconscient traite 11 millions de bps. En informatique « bits par seconde » est la quantité d'information transmise chaque seconde. Cette différence de vitesse de transmission nous aide à comprendre pourquoi il est tant difficile de changer nos programmes mentaux avec la partie consciente de notre esprit. Et pourtant, de nos jours, de nombreuses techniques permettent d’accompagner cette transformation.


Le processus PSYCH-K dont je vous parlais en début de discours est le processus que j’ai décidé d’adopter afin de transformer mes propres croyances limitantes et celles de mes clients que je reçois en personne à mon cabinet d'Aix en Provence (France) ou bien en ligne via online session.


En effet, j’ai choisi cette technique car je la trouve sûr, simple, rapide et efficace.


Pour conclure, aujourd’hui je voulais mettre en relation le verbe aimer et le subconscient afin de vous faire réfléchir sur cette relation.


Pour résumer, pour moi, aimer son subconscient consiste à développer la capacité de distinguer lorsque qu’il est bon d’accepter, apprécier notre subconscient, et quelque part notre personne et lorsque il est plus opportun de le transformer, le faire grandir et le faire évoluer.

Je crois profondément que lorsque l’on devient ami avec notre subconscient, lorsque l’on apprend à le connaître et à l’aimer, nous accédons à une tout autre dimension. Nous devenons tout puissant créateur de notre vie dans la mesure où nous avons la possibilité de nous libérer de ce qui nous bloque.


Nous avons enfin le choix de croire et la capacité de mettre en place ce qui nous ressemble hors des schémas familiaux et hors des schémas sociaux.

C’est en faisant respectueusement et librement grandir nos propres croyances que nous pourrons faire évoluer les mentalités, créer un monde meilleur, un monde collaboratif et bienveillant, un monde qui nous ressemble.


Références :

- Dr Bruce Lipton, père de l’épigénétique (discipline de la biologie qui étudie la nature des mécanismes modifiant de manière réversible, transmissible et adaptative l'expression des gènes sans en changer la séquence nucléotidique) La biologie des croyances

- Robert Williams, fondateur du processus PSYCH-K

- Dr Joe Dispenza, Evolve your Brain, Breaking the Habit of being Yourself

- Tor Norretranders, Professeur de Philosophie des Sciences, Université de Business de Copenhague, auteur de The User Illusions


0 views

wisemastermind2020@gmail.com

+ 33 6 09 63 43 82 (France)

Messenger Julie Sulpice

SIRET 880 068 622 000 21